La réglementation des gardes-corps sur un chantier

Blog Echafaudage

Garde-corps rime inévitablement avec sécurité des individus. En conséquence, les gardes-corps d’échafaudage tiennent une place importante sur chacun de vos chantiers dans la mesure où il est là afin d’éviter les éventuelles chutes, tant de vos ouvriers, que des outils de travail,…

Aussi, sachez qu’avant de choisir un quelconque garde-corps, vous devez l’adapter à votre besoin : escalier, mezzanine, échafaudage,…

Maintenant, nous allons nous attarder sur les diverses normes relatives à l’installation d’un garde-corps !

Les clauses obligatoires des gardes-corps d’échafaudage

Intégrer un garde-corps à sa façade, ou le rénover entraîne une obligation au niveau de la mairie : une déclaration de travaux doit être déposée.

Par ailleurs, de nombreuses règles déterminent l’installation d’un garde-corps :

La hauteur de chute

L’installation de garde-corps ou de rambardes est soumise à plusieurs règles à partir du moment où sa hauteur de chute dépasse 1 mètre.

Si toutefois, la hauteur de la potentielle chute est de moins d’un mètre, la norme NF P 01-012 préconise d’installer à la limite du vide un objet/obstacle de faible hauteur !

Néanmoins, si un accident survient, malgré toutes ces précautions, la responsabilité revient à la personne qui été en charge de l’installé du garde-corps (et qui l’a installé !)

Mon sol est en pente : quelle règle s’applique ?

Si par exemple, votre chantier est situé sur un talus, un monticule, ou autre surface surélevée comprenant une pente, la mise en place de votre garde-corps va entièrement dépendre de la pente et plus particulièrement de son dénivelé. Il faut savoir que si l’angle d’inclinaison de votre pente s’évalue à moins de 45°, un garde-corps ne sera pas nécessaire.

La résistance à la pression

Depuis mars 2010, une nouvelle norme est apparue. Celle-ci précise que qu’un garde-corps dans un lieu privé doit être capable de supporter une charge de 60 N/ml et de 100 N/ml lorsqu’il s’agit d’un lieu public.

Les normes et la sécurité valables pour qui ?

Toutes les normes présentées ci-dessus concernent les bâtiments tels que :

  • les habitations
  • les bureaux
  • les écoles scolaires
  • les commerciaux
  • les industriels
  • les agricoles
  • les salles publiques

Hauteur garde-corps : quelles dimensions respecter ?

Le garde-corps ne doit pas pouvoir être escaladé par un enfant, d’où une hauteur réglementée :

La zone de stationnement normale (ZSN)

La zone de stationnement normale (ZSN), est la surface qui permet de poser les pieds sous le garde-corps en équilibre parfait. Cette zone doit :

  • être située à moins de 0,45 m au-dessus du niveau de circulation, les enfants ne pourront ainsi s’en servir comme d’une échelle ;
  • être située à moins de 0,30 m du nu du garde-corps.

La zone de stationnement précaire (ZSP)

La zone de stationnement précaire, également appelée ZSP, représente la surface permettant de poser les pieds sous le garde-corps en équilibre momentané. Cette zone doit :

  • être située à moins de 0,45 m au-dessus du niveau de circulation,
  • être située à moins de 0,60 m du nu du garde-corps,
  • être située à moins de 0,13 m du nu intérieur du garde-corps, lorsqu’on peut passer son pied en dessous.

Hauteur garde-corps, le calcul de la hauteur

La hauteur du garde-corps va dépendre de la largeur de celui-ci. Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif de ces règles :

A noter, que pour les bâtiments résidentiels, la hauteur du garde-corps ne peut être inférieure à 0,800 m.

Hauteur garde-corps : les autres contraintes dimensionnelles

D’autres dimensions concernant la conception des garde-corps sont à prendre en considération.